Monthly Archives avril 2018

La résistible ascension de Benoît H « Gustave pouvait tout ce permettre, même de taper dans le dos du père Sartre en lui balançant que « tout grand écrivain que t’es, quand t’as le cul sur la cuvette des chiottes, tu ne chies pas plus haut que nous, non ? ». (61)

By JACQUES BERTHOMEAU

Alberto Korda / 1960

Tout devenait transparent, la bête ne voulait pas retourner dans sa bauge. Les douceurs bourgeoises lui plaisaient. Ses menaces non voilées, lorsqu’il avait pris l’air de celui qui savait ce que ça voulait dire, prenaient tout leur sens.  » Pour eux, un gars comme toi, celui qu’on va dire que tu es, c’est une putain de recrue. Méfies-toi de ne pas te prendre à leur petit jeu et de ce que veulent entendre les chefs. C’est tentant tu sais de chier dans les bottes de tout le monde. Moi, depuis que j’ai commencé à balancer je peux …read more

Read More

L?association 0,00? attaque le vin, ? stigmate de l?alcoolisme culturel ?

Ce matin, le vin de France a peur. Dans la nuit derni?re, l’association hygi?niste 0,00° a revendiqu? un …read more

Read More

En hommage à madame Mireille Knoll : À Table avec Albert Cohen : « lehaïm » à la vie, dit-il, levant symboliquement son verre de vin.

By JACQUES BERTHOMEAU

La Pâque juive, Dirk Bouts, Louvain, 1468

 » Citoyen suisse originaire de Corfou, Albert Cohen nous invite à sa table. Comme tous les orientaux, ce juif séfarade (branche méditerranéenne du judaïsme, dite originaire d’Espagne) ne se contente pas de faire servir les plats de sa tradition familiale : il les nomme, les décrit, en donne même la recette, et il sera vexé si vous n’y goûtez pas.

Il se réjouit de vous voir consommer sa cuisine, car il est sûr ainsi que vous pourrez le bien comprendre. Sa littérature n’est pas seulement nourrissante intellectuellement : comme l’œuvre rabelaisienne, elle …read more

Read More