Oenologiquement-votre

Imprimer

François Hollande a inauguré la Cité du vin sur les terres d'Alain Juppé

"Le président est dans le noir !", s'est exclamée la N°1 de la CGT-Gironde, à la manifestation. Touefois, si une partie de la Cité du Vin a effectivement été privée de courant,
l'auditorium où se prononçaient les discours n'a pas été affecté, un groupe électrogène prenant le relais.

François Hollande a donc pu se livrer à un plaidoyer en faveur des appellations d'origine, assurant que la France ne sacrifierait pas ses intérêts "à l'obtention d'un accord" de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis (Tafta).

La France "défend et défendra les AOC partout dans le monde", a insisté le chef de l'Etat. "Nos appellations sont constitutives de notre patrimoine. Elles garantissent la qualité de notre alimentation", a-t-il ajouté.

"LA FRANCE DÉFEND LES AOC PARTOUT DANS LE MONDE"

François Hollande qui, dans son discours, n'a pas fait de référence au contexte social actuel, avait auparavant réaffirmé, dans une interview à Sud Ouest paru mardi, que "le projet de loi ne serait pas retiré". Le responsable de la CGT Philippe Martinez "a compris qu'il n'y aurait pas de retrait", a-t-on souligné dans l'entourage du président.

Selon cette source, on estime que "la crête est passée, la crise de l'essence était la plus spectaculaire", ajoutant toutefois que "le mouvement va encore durer", en particulier cette semaine.

"Ce qui compte le plus pour nous, c'est que l'économie va mieux. Les bonnes nouvelles s'amoncellent", a-t-on ajouté, en rappelant les chiffres de lundi sur la croissance au premier trimestre et ceux de la construction de logements ce mardi.

TROISIÈME INAUGURATION À BORDEAUX

La centaine de journalistes accrédités ont particulièrement suivi les réactions entre MM. Hollande et Juppé, possibles candidats à la présidentielle de 2017.

Ajouter votre commentaire

Votre nom:
Sujet:
Commentaire:
yvComment v.2.01.1