Monthly Archives septembre 2021

[Foire aux seconds vins] Quatre bonnes raisons de s’y rendre

Après une édition 2020 digitale, retour aux classiques pour cette 6e édition de l’événement organisé par Terre de Vins en partenariat avec Cash Vin, le samedi 16 octobre au Hangar 14, à Bordeaux (10h-18h30). Un rendez-vous incontournable. On vous dit pourquoi.

L’entrée à 10 €, remboursée dès l’achat d’une caisse de 6 bouteilles, permet à chacun de venir apprécier ces grands crus.

Parce que se retrouver pour une dégustation présentielle, ça n’a pas de prix !

Après près de deux ans complexes en termes événementiel, cette manifestation est l’occasion de se retrouver physiquement (avec application des mesures sanitaires en vigueur, évidemment). Présents derrière leurs bouteilles, les propriétaires ou représentants des 52 propriétés bordelaises participantes seront là pour faire découvrir et déguster leurs seconds vins, et échanger avec les amateurs.

Parce qu’il y en aura pour tous les goûts

Le temps d’un jour, les amateurs de beaux vins et belles affaires seront au paradis ! La force de la Foire aux seconds vins, c’est de présenter un panel de vins représentatifs des différentes facettes bordelaises, grâce au travail méticuleux de Cash Vin. Variété de couleur, de millésimes, de prix, d’appellations (Graves et Pessac-Léognan, Médoc, Rive droite, Sauternes)… Chacun trouvera sans nul doute son bonheur parmi ces nectars réputés pour leur accessibilité, à déguster dès à présent ou à encaver pour les plus patients.

Parce qu’il y en aura pour toutes les bourses

Plus abordables en style que leurs aînés, s’inscrivant dans les tendances de consommation actuelles, ces seconds vins le sont aussi en prix. De moins de 10€ à une cinquantaine d’euros, le panel est large grâce au travail de sélection de Cash Vin sur les millésimes à prix négociés. Une aubaine pour découvrir l’esprit d’une propriété dans des tarifs plus abordables que les premiers vins, à l’heure où certains premiers crus notamment sont devenus inaccessibles.

Parce que c’est l’occasion de repartir directement avec ses coups de cœur

Grâce au partenariat avec Cash Vin, les amateurs pourront acheter leurs vins sans plus attendre, dans une boutique éphémère aménagée sur place. Les équipes de Cash Vin seront là pour conseiller les amateurs et leur faire découvrir des pépites. Des tarifs avantageux seront proposés pour l’achat de ces cuvées grâce à l’offre suivante : pour l’achat de 5 bouteilles identiques, la 6ème est offerte.

Foire aux Seconds Vins 2021

Le samedi 16 octobre de 10h à 18h30

Hangar 14 – 115, quai des Chartrons, 33000 Bordeaux

LISTE DES PROPRIÉTÉS



VINS DE GRAVES & PESSAC-LÉOGNAN

GRAVES

• CHÂTEAU DE LA BRÈDE – Graves
• CHÂTEAU DE CHANTEGRIVE – Graves
PESSAC-LÉOGNAN
• CHÂTEAU LUCHEY-HALDE – Pessac-Léognan
• CHÂTEAU CARBONNIEUX – Pessac-Léognan – Cru Classé de Graves
• CHÂTEAU COUHINS – Pessac-Léognan – Cru Classé de Graves
• CHÂTEAU DE FRANCE – Pessac-Léognan
• CHÂTEAU LÉOGNAN – Pessac-Léognan
• CHÂTEAU BROWN – Pessac-Léognan
• CHÂTEAU OLIVIER – Pessac-Léognan – Cru Classé de Graves
• CHÂTEAU LATOUR-MARTILLAC – Pessac-Léognan – Cru Classé de Graves
• CHÂTEAU SEGUIN – Pessac-Léognan
• CHÂTEAU SMITH HAUT LAFITTE – Pessac-Léognan – Cru Classé de Graves

VINS DU MÉDOC

HAUT-MÉDOC
• CHÂTEAU CANTEMERLE – Haut-Médoc – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU SOCIANDO-MALLET – Haut-Médoc
MARGAUX
• CHÂTEAU DAUZAC – Margaux – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU D’ISSAN – Margaux – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU LASCOMBES – Margaux – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU MARQUIS DE TERME – Margaux – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU RAUZAN-SÉGLA – Margaux – Grand Cru Classé en 1855
MOULIS EN MÉDOC
• CHÂTEAU MAUVESIN BARTON – Moulis en Médoc
PAUILLAC
• CHÂTEAU BATAILLEY – Pauillac – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU GRAND-PUY DUCASSE – Pauillac – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU HAUT-BAGES LIBÉRAL – Pauillac – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU LYNCH-MOUSSAS – Pauillac – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU PICHON BARON – Pauillac – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE – Pauillac – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU PÉDESCLAUX – Pauillac – Grand Cru Classé en 1855
SAINT-ESTÈPHE
• CHÂTEAU LILIAN LADOUYS – Saint-Estèphe – Cru Bourgeois Exceptionnel
• CHÂTEAU PHÉLAN SÉGUR – Saint-Estèphe
• SAINT-JULIEN
• CHÂTEAU BEYCHEVELLE – Saint-Julien – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU LAGRANGE – Saint-Julien – Grand Cru Classé en 1855

VINS DE LA RIVE DROITE

FRONSAC

• CHÂTEAU DE LA DAUPHINE – Fronsac
POMEROL
• CHÂTEAU BEAUREGARD – Pomerol
• CHÂTEAU PETIT-VILLAGE – Pomerol
LALANDE DE POMEROL
• CHÂTEAU GRAND ORMEAU – Lalande de Pomerol
SAINT-ÉMILION GRAND CRU
• CHÂTEAU CANON – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU CHAUVIN – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU DASSAULT – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU DE FERRAND – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU DE PRESSAC – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU FAUGÈRES – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU GRAND CORBIN – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU GRAND CORBIN DESPAGNE – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU JEAN FAURE – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU LA DOMINIQUE – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU LA GAFFELIÈRE – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU SOUTARD – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU TROTTE VIEILLE – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé
• CHÂTEAU VILLEMAURINE – Saint-Émilion Grand Cru – Grand Cru Classé


SAUTERNES

• CHÂTEAU D’ARCHE – Sauternes – Grand Cru Classé en 1855
• CHÂTEAU LA TOUR BLANCHE – Sauternes
• CHÂTEAU SUDUIRAUT – Sauternes – Grand Cru Classé en 1855

Billetterie Weezevent

Cet article [Foire aux seconds vins] Quatre bonnes raisons de s’y rendre est apparu en premier sur Terre de Vins.

Read More

L??tiquetage nutritionnel et ingr?dients des vins devient r?alit? (augment?e)

Pr?venir plut?t que subir. Ce 30 septembre ? Bruxelles, le Comit? Europ?en des Entreprises Vins (CEEV) et l

Read More

L’Europe appel?e ? autoriser l’?dition g?nomique sur la vigne

? la crois?e des chemins entre ?volutions climatiques, transition ?cologique et r?volutions scientifiques.

Read More

Faux ch?teau bordelais et fausse rivalit? avec Lafite pour la « plus grande contrefa?on de vin en Chine »

D?couverte ? l’occasion d’un banquet de mariage dans la province chinoise du Shandong, la contrefa?on d

Read More

D?couvrez le replay du webinaire La m?t?o des march?s du vin ? Effervescents Ep. 11

Dans cette « M?t?o des march?s du vin » r?alis?e en partenariat avec Business France, Fran?ois Granier

Read More

Des biostimulants nouvelle g?n?ration pour aider la vigne face au changement climatique

L’union fait la force. Depuis 2 ans, la jeune start-up BioIntrant et Frayssinet, leader de la fertilisati

Read More

JD.com choisie par la Maison Bouey pour s’implanter sur le web marchand chinois

La plateforme ?lectronique chinoise JD.com assure pr?s de 25% des ventes de boissons alcooliques en ligne s

Read More

En Oregon, la vendange des Bourguignons épargnée par le feu

Les terribles incendies de l’été ont finalement épargné ce vignoble de l’ouest américain, pour le plus grand bonheur des bourguignons installés sur place.


C’est un grand « ouf » de soulagement. En Oregon, vignoble de l’ouest américain, les incendies de l’été et leurs fumées ont finalement épargné la vendange 2021. Dans cette terre prisée des maisons bourguignonnes [voir encadré], la vendange se termine, et on relâche enfin la pression.

« Les incendies ont débuté très tôt dans le sud de l’État. Ils ne sont pas allés jusqu’au nord, où se situent nos vignes. Mais la crainte des fumées subsistait. Elles peuvent donner des goûts aux raisins», témoigne Véronique Drouhin, propriétaire avec sa famille de plus de 100 hectares dans la Willamette Valley. «Ça a été le cas en 2020, et nous n’avions pas pu réaliser notre cuvée de garde, de peur que ces goûts de fumée se révèlent en bouteille». Cette année, « Les vents dominants ont heureusement détourné les fumées du vignoble. » Mais la chaleur, elle, était bien de mise. « Il n’a pas plu depuis juin ! La vigne a souffert du manque d’eau, mais a prouvé sa capacité de résistance. » Résultat : « on a commencé à vendanger le 8 septembre, avant la Bourgogne ».


Un beau millésime

Une précocité exceptionnelle, également constatée par Thibault Gagey, directeur général adjoint de la maison Louis Jadot, propriétaire en Oregon de Résonance Vineyard (environ 35 hectares). «Nous avons commencé à vendanger avant la Bourgogne. C’est sûrement une première. » Ce qui n’empêche pas la qualité. « On a une bonne maturité et de jolis équilibres, avec des degrés pas trop élevés. Ce sera un beau millésime. Le seul bémol vient des rendements, relativement bas : on devrait récolter 20 à 25 % de moins que l’objectif. » Même constat du côté de Véronique Drouhin (photo ci-dessous). « C’est une très belle vendange ! Ni trop abondante, ni trop petite. On a de belles couleurs et un fruit magnifique. »

De quoi consoler, en partie, ces maisons qui devront se contenter de rendements historiquement faibles en Bourgogne, où les volumes sont à ce jour estimés à -50 % par rapport aux moyennes, jusqu’à -90 % dans les zones les plus touchées par le gel.

L’Oregon, eldorado bourguignon

Avec un climat frais par rapport à la Californie voisine, et très adapté au pinot noir et au chardonnay, l’Oregon séduit les maisons bourguignonnes depuis les années 1980. Joseph Drouhin, Louis Jadot, Bouchard Père et Fils ou encore Méo-Camuzet ont tenté l’aventure, alors qu’en Bourgogne le foncier devient inaccessible.

Cet article En Oregon, la vendange des Bourguignons épargnée par le feu est apparu en premier sur Terre de Vins.

Read More

Penfolds dévoile sa nouvelle collection de grands vins australiens

A l’instar de la fashion week qui vient de commencer à Paris, Penfolds s’est prêté à son exercice annuel de présentation de sa nouvelle collection qui met en valeur principalement le millésime 2019 mais pas exclusivement.

Dire que peu de gens connaissent les vins australiens en France est un euphémisme. Affirmer qu’encore moins de gens ont eu la chance de goûter aux vins de la maison Penfolds, la marque viticole australienne la plus célèbre, est une évidence. Il ne s’agit pas là d’un manque d’intérêt évidemment. Mais simplement, en dépit d’un léger frémissement ces dernières années, les vins produits en dehors de nos frontières peinent encore à se faire une place sur le marché hexagonal. Pourtant, s’il y a bien une certitude, c’est que de très grands vins sont produits partout dans le monde. Hémisphère nord comme hémisphère sud, même combat ! Souvent caricaturés à l’extrême, les vins de ce soi-disant Nouveau-Monde (où la viticulture est souvent plus que centenaire…) s’avèrent enthousiasmants pour l’amateur qui a la chance de pouvoir les découvrir. Et parmi eux, ceux de Penfolds racontent une histoire longue aujourd’hui incarnée par Peter Gago, le maître de chai de la maison.

De la puissance, oui, mais du fruit et de la suavité !

Sans trop forcer le trait, il n’est toutefois pas évident de s’y retrouver dans la gamme des vins Penfolds qui comptent 35 références. Fruits d’assemblage de raisins de terroirs et de régions très différentes dans leur très grande majorité, ils sont identifiables par des noms de cuvées estampillés « Bin » ainsi qu’un numéro associé. Quant aux prix, ils s’étendent de 9€ pour les entrées de gamme à plus de 1000€ pour des cuvées spéciales. Parmi toutes les nouveautés, citons notamment le Bin 28 2019, un shiraz (le nom australien de la syrah) issu majoritairement de la célèbre Barossa Valley et qui offre un nez charmeur, mûr, oscillant entre fruits noirs et pointe chocolatée. De la mâche en bouche mais sans excès. Un excellente introduction au style Penfolds. Autre shiraz, le Bin 128 2019 issu de Coonawarra impose une grande complexité aromatique (fruits noirs, notes lardées) et s’avère plus souple, porté par une très belle acidité.

Mais Penfolds, ce sont aussi des cabernets sauvignon flamboyants. L’assemblage avec du shiraz donnent notamment naissance au célèbre Bin 389, qualifié de « Baby Grange » tant il offre déjà un grand plaisir de dégustation, bien plus accessible (80€) que son prestigieux grand frère, le Grange (650€). Issu du millésime 2017 sur les splendides terroirs de Barossa Valley et de McLaren Vale en Australie Méridionale, celui-ci est une grande réussite exhalant épices, chocolat, notes délicatement fumées le tout dans un velouté de matière admirable. Un vin qui vieillit traditionnellement très bien comme le démontre le Grange 2005 en forme olympique aujourd’hui avec ses fruits noirs, sa réglisse, ses notes lardées. Mais s’il fallait n’en garder que deux, alors il faudrait d’abord citer le St Henri 2018 (100€), assemblage de syrahs issues de 7 régions différentes donnant un vin précis, ciselé aux notes de mûre, de graphite, d’épices douces. Le second serait à n’en pas douter le Yattarna 2019 (170€), un chardonnay tendu, droit, aux notes d’agrumes croquantes et à la salinité sous-jacente. Un modèle de fraîcheur et d’élégance né notamment sur des terroirs de Tasmanie et d’Adelaïde Hills.

Cet article Penfolds dévoile sa nouvelle collection de grands vins australiens est apparu en premier sur Terre de Vins.

Read More

Cette fois, c?est la bonne pour le premier salon Vinomed

Annul?e deux fois*, la premi?re ?dition du salon Vinomed doit avoir lieu les lundi 25 et mardi 26 octobre 2

Read More