Grande Dégustation des crus du Beaujolais: 10 crus, 10 identités

Certains sont réputés depuis des générations, d’autres accèdent peu à peu à la notoriété. A l’image de la diversité des sols qui les composent, les crus du Beaujolais ont chacun leur histoire et leur identité organoleptiques.

Les dix crus se suivent du nord au sud en suivant le cours de la Saône, et produisent exclusivement des vins rouges issus du cépage star du Beaujolais : le gamay noir à jus blanc. C’est ce que vous pourrez découvrir ce lundi 4 juillet durant la Grande Dégustation des 10 crus du Beaujolais à Paris.

Six crus se situent sur le département du Rhône (Fleurie, Régnié, Brouilly, Côte de Brouilly, Chiroubles, Morgon) ; trois sont à cheval sur le Rhône et la Saône-et-Loire (Moulin-à-Vent, Juliénas et Chénas), tandis que seul Saint-Amour est intégralement situé en Saône-et-Loire.

Bien que les dix crus aient chacun une cohérence géologique, la diversité des sols expliquent la présence de nombreux lieux-dits, aux cuvées révélatrices des spécificités de ces terroirs uniques.

Brouilly et Côte de Brouilly

Souvent liés de par leur nom, ces deux crus sont pourtant géologiquement différents, tous comme le profil des vins qui en sont issus.

Le premier entoure la base du Mont brouilly et est majoritairement composé de granite, roche emblématique du Beaujolais. Les vins y sont souples, fruités et ronds. Pissevieille, Combaty, La Terrière sont quelques-uns des lieux-dits connus.

Le deuxième s’étend sur les versants du Mont, et est lui majoritairement composé de roches bleues provenant de l’ancienne activité volcanique, appelées « Pierre Bleue ». Plus charnus et concentrés que leurs cousins de Brouilly, les vins qui y sont produits sont immédiatement reconnaissables.

Régnié

Le dernier-né des crus (décret d’appellation en 1988) fait partie des crus les plus granitiques, avec des pentes variées et donc des sols à différents stades d’évolution. Les vins y sont parés d’une belle robe brillante et s’expriment sur la fraîcheur, l’élégance, le fruit et la structure. Basse Ronze, Oeillat, Croix Penet sont parmi les nombreux lieux-dits de l’appellation.

Morgon

Tout le monde connaît Morgon, voire même l’un de ses lieux-dits emblématiques, la Côte du Py, avec son arbre solitaire à flanc de colline.
Granitique sur sa partie ouest, piémonts sur l’est et pierres bleues en son centre, Morgon est une appellation connue pour ses vins denses, puissants, à l’arôme de cerise/kirsch/noyau de cerise très identitaire.


Chiroubles

Cette appellation tout en dénivelé (dépassant régulièrement 30%) repose sur des sols quasiment 100% granitiques et figure parmi l’une des plus homogènes.
Arômes fruités et floraux s’entremêlent sur une structure élégante et fraîche.

Fleurie

Le cru qui porte bien son nom, aux délicats arômes fleuris, sans oublier d’élégants fruits rouges, et dotés d’une grande finesse en bouche, grâce à ses granits roses. Fleurie est l’un des crus les plus pentus (avec Chiroubles, Juliénas et Côte de Brouilly), avec en son sommet la célèbre chapelle de la Madone.

Moulin-à-Vent

Sans doute l’un des crus les plus réputés du Beaujolais, dont le prix excédait celui des Gevrey-Chambertin il y a 150 ans. Ici la puissance rencontre l’élégance, mais les lieux-dits y sont nombreux en raison de la présence de divers sols, des granits à l’ouest à la présence de calcaires sur marnes à l’est.

Chénas

C’est le plus petit cru du Beaujolais avec ses 250 hectares et particulièrement contrasté d’un point de vue géologique. Les granits dominent à l’ouest et les alluvions à l’est, un peu comme sa voisine Moulin-à-Vent. Les vins de l’AOP Chénas sont réputés généreux, charpentés et soyeux, dotés d’une belle garde.

Juliénas

Appellation aux coteaux pentus, c’est la moins granitique des dix crus. Les pierres bleues y dominent, accompagnées de schiste et de piémonts, dorites et argiles notamment. C’est sans doute celle qui compte le plus de sols différents, et produit des cuvées à la fois charnues et fraîches, aux arômes expressifs.

Saint-Amour

Voisine de l’AOP Saint-Véran, rattachée au Mâconnais, Saint-Amour se situe au nord des crus et dans le département de Saône-et-Loire et est hétérogène d’un point de vue de ses terroirs, chacun ayant une identité bien marquée. « En paradis », « A la folie » : les lieux-dits au nom aussi évocateurs que celui de l’appellation ne manquent pas.


Inscription à la Grande Dégustation des 10 crus du beaujolais réservée aux professionnels: mmurguia@terredevins.com

Lundi 4 juillet de 11h à 16h
La Fabrique Evènementielle
52ter rue des Vinaigriers
75010 Paris


Cet article Grande Dégustation des crus du Beaujolais: 10 crus, 10 identités est apparu en premier sur Terre de Vins.