Séparer de façon capitalistique le conseil de la vente, faut-il s’en tenir qu’aux produits phytosanitaires où les coopératives et le négoce agricole, assurent 60 % et 40 % des ventes.

By JACQUES BERTHOMEAU

En 2007, le Grenelle de l’environnement abordait déjà ce sujet :

Le conseil séparé de la vente, une logique implacable : Un pharmacien n’est pas un médecin et réciproquement. Le pharmacien est tout aussi respectable que le médecin, mais ce sont bien deux personnes, deux métiers et deux organismes différents. Ainsi tous les élus, les dirigeants…, de syndicats, d’OPA, d’offices et de commissions de toutes sortes…, qui prétendent désirer la meilleure santé économique possible aux agriculteurs, associée à un respect de l’environnement, et une meilleure considération de l’agriculture par les consommateurs, devraient facilement le comprendre et faire leur possible …read more